Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2015

"TRAITE SUR L’ESPRIT DU MONDE", du Bienheureux Jean-Martin Moye (1730-1793), des Missions étrangères de Paris, fondateur de la Congrégation de la Divine Providence.

« Il est temps de faire voir au monde que vous savez mettre des bornes à sa malice quand il vous plaît, et que vous pouvez renverser et confondre son orgueil et sa fausse sagesse par la folie de la Croix. Ouvrez donc les yeux à cette foule de mondains infatués des vanités du siècle. Faites-leur comprendre qu'il n'y a rien de solide hors de vous, que vous êtes seul le centre de notre félicité, et que sans vous il n'y a que trouble, qu'agitation, qu'amertume pour le temps et pour l'éternité.

Du moins, mon Dieu, séparez-vous du milieu de la corruption du siècle un certain nombre d'âmes choisies, à qui vous fassiez sentir par l'efficacité de votre Grâce la folie de cette sagesse mondaine qui nous rend vos ennemis en nous procurant l'estime et l'amitié des hommes, et la sublimité de cette sagesse Chrétienne qui attire sur nous vos regards et vos faveurs, en même temps qu'elle nous rend l'objet du mépris et de la haine des mondains. Mettez-moi, Seigneur, au rang de ces âmes privilégiées. »

 

 

 

Traité sur l'esprit du monde.jpg

 

 

Accès au texte (format PDF)

 

D’après l’édition imprimée à Nancy en 1774 par le chanoine Nicolas Raulin (1738-1812), et celle du Père Georges Tavard (+ 2007).

Les commentaires sont fermés.